Aller au contenu
Vie du geek le forum entre geek
dokkun

PHILOSOPHIE DE SAUVEGARDE INFORMATIQUE…

Messages recommandés

E-mails, vidéos, factures numériques, créations personnelles, et surtout photos souvenir : les données numériques personnelles sont de plus en plus conséquentes et prennent au fil du temps d’avantage de valeur, qui n’a jamais perdu un seul fichier qui lui était cher ? Ou un seul mail ? C’est parfois un disque dur entier qui rend l’âme, emportant avec lui des années de souvenirs photographiques. Faites le test dans votre entourage, il y a forcément quelqu’un à qui c’est arrivé. On ne le répétera jamais assez : il faut faire des sauvegardes ! …

 

Une sauvegarde ou Des sauvegardes ?

Sauvegarder, oui mais comment ? il faut d’abord élaborer une stratégie en fonction de vos besoin et des risques dont vous souhaitez vous protéger. Les risques que j’ai identifiés pour vos données sont :

  • Panne matérielle d’un  disque dur
  • Suppression de fichiers suite à une erreur de manipulation
  • Destruction de fichier par un virus
  • Vol du matériel de stockage
  • Destruction du matériel informatique par un incendie, une inondation, …
  • Fin du monde (ça approche décembre 2012…)

Bon, contre le dernier point, je pense que de toute façon il ne sert à rien d’avoir une sauvegarde si vous n’êtes plus là pour l’utiliser donc on ne s’en protègera pas. Par contre il est possible de se protéger contre tous les autres risques.

Méthode 1 : le disque dur externe

Pour la majorité des utilisateurs le stockage informatique se limite au disque dur contenu dans l’ordinateur. Le premier moyen de se protéger contre une défaillance de ce dernier est donc de copier régulièrement les données à protéger sur un disque dur externe branché sur le port usb par exemple. Cela peut être automatisé, par l’excellent logiciel TimeMachine pour les utilisateurs de Mac et par des programmes comme SyncBackPro pour les utilisateurs de Windows. Les amis linuxiens connaissent déjà très certainement le puissant Rsync.

Automatiser sa sauvegarde est le meilleur moyen de ne pas oublier de la faire. C’est entre autre pour cela que je ne recommande pas les solutions dépassées et couteuse en temps comme la gravure sur DVD-R, qui plus est à la capacité de stockage limitée devant les besoins actuels.

Vous voilà donc maintenant protégé contre une panne ou une suppression accidentelle : vous pourrez alors aller rechercher le fichier sur la sauvegarde. Un ami s’est vu cambrioler sa maison et voler entre autre 2 ordinateurs portables et un disque externe sur lequel il sauvegardait scrupuleusement ses photos. Envolés toutes les images de naissances et des premières années de ses 2 enfants.

Méthode 1bis : Être plus malin

Pour éviter le risque de vol on pourrait stocker le disque externe à l’écart de l’ordinateur, idéalement très très bien caché car les voleurs sont inventifs, par contre cela ne simplifie pas le processus de mise à jour de la sauvegarde, avec le risque qu’elle soit de moins en moins faite.

Méthode 2 : 2 sauvegardes, 2 disques externes

On pousse plus loin la méthode : le principe est d’avoir une sauvegarde locale et une distante : un disque est connecté en permanence et la sauvegarde est mise à jour en continu, ou toutes les heures. Cela permet d’assurer la récupération d’un fichier supprimé simplement ainsi qu’une restauration et une disponibilité des données instantanée en cas de problème avec le disque source. Parallèlement, une seconde sauvegarde est effectuée sur un second disque qui est stocké à distance : dans une cave, ou mieux chez un proche, un ami, … Évidemment cette sauvegarde est mise à jour moins fréquemment de par la distance mais il est important de ne pas la négliger car c’est celle qui protège du vol, de l’incendie, d’un grave problème électrique, etc…

C’est la méthode que j’utilise actuellement : techniquement la sauvegarde locale est incrémentielle, pour récupérer une erreur de manipulation, et la distante est un simple miroir du disque de stockage. Là on est quasiment protégé contre l’ensemble des risques, éventuellement une infection virale pourrait ne pas être détectée et se propager dans les 2 sauvegardes lors d’une mise à jour. Inconvénient majeur : la fréquence et la difficulté de mise à jour de la sauvegarde distante, qui risque à la longue de ne plus être faite.

Méthode ultime : 2 NAS, 1 connexion internet

 

La dernière méthode envisageable est celle que je suis entrain de développer actuellement : le stockage local est assuré par un NAS (serveur de stockage en réseau) dans lequel la sauvegarde est effectué par l’installation des disques en RAID 1 ou 5, on en reparlera. Ce NAS sauvegarde quotidiennement les données via une connexion internet sur un autre NAS distant hébergé chez un ami. Ainsi on peut même imaginer une sauvegarde réciproque de l’ami qui utilise le même système.

Dans le schéma 2, on a 3 copies identiques des données : l’original, la copie locale et la distante. C’est nécessaire car la distante n’est pas continuellement à jour. Traduit sur le NAS ça nous donne un système avec des disques en RAID 1 : c’est à dire une copie identique de chaque disque sur un autre + un disque dans le NAS distant. Ainsi les disques locaux fonctionnent par paire et la sécurité est maximale, par contre cela a un coût. Afin de limiter le coût sans augmenter le risque on peut monter un RAID 5 avec 3 disques dans le NAS ainsi pour 3 disques de 1To on a 2To de stockage disponible. Le risque de perte local est légèrement augmenté car si l’on perd plus d’un disque dans la grappe RAID 5 on a perdu toutes les données, mais comme elles sont dupliquées quotidiennement sur le NAS distant on limite très fortement la perte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×